placeholder
and
and

Your email was sent successfully. Check your inbox.

An error occurred while sending the email. Please try again.

Proceed reservation?

Proceed order?

Export
Filter
Document type
Language
Year
  • 1
    Language: English
    In: Forests, 2019-10-17, Vol.10 (10), p.913
    Description: Branch diameter is an important aspect of wood quality, as lumber grades can be determined based on the maximum diameter of branches. Crown and branch development can be influenced by the environment surrounding the trees, and silvicultural interventions, which reduce stand density and increase the growth of residual trees, could therefore alter branch properties. We evaluated maximum branch diameter within the crown of residual black spruce (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) subjected to five types of silvicultural intervention—three partial-cutting and two clearcutting treatments—as well as trees within unmanaged control stands. We sampled a total of 41 stands and 223 trees. We collected 15 whorls from the live crown of each tree and measured the diameters of the largest branches. For all treatments, we observed a curvilinear relationship between maximum branch diameter and distance from the stem apex, and the largest branches were located in the lower third of the live crown. DBH before treatment and treatment were the variables that best explained maximum branch diameter in the lowest portion of the crown. A generalized additive model showed that maximum branch diameter in black spruce following silvicultural treatment will not differ significantly from trees of unmanaged control stands. Therefore, the studied partial cutting and clearcutting treatments do not have adverse effects on maximum branch diameter when compared to unmanaged control stands. However, DBH prior to treatment must be considered before any treatment is applied in forest management operations if maximum branch diameter is an important wood quality factor at the time of the final harvest of the stands.
    Subject(s): picea mariana (mill.) b.s.p ; silvicultural treatments ; live crown ; maximum branch diameter ; clearcutting ; partial cutting
    ISSN: 1999-4907
    E-ISSN: 1999-4907
    Source: Directory of Open Access Journals
    Source: ProQuest Central
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 2
    Language: English
    In: Annals of forest science., 2019-06, Vol.76 (2), p.1-13
    Description: Wood properties were generally similar in unmanaged even-aged and uneven-aged black spruce stands. In contrast, in managed forests, wood density was higher in even-aged than in uneven-aged stands. As ring width is the discriminant factor, forest management should regulate the intensity of partial cutting to maintain a high wood density. North American boreal forests experience recurrent disturbances, such as fire and insect outbreaks, that shape the structure of even-aged and uneven-aged stands. Ecosystem-based forest management practices, such as partial cutting, aim to increase timber yields, and these forest harvesting approaches are being applied more frequently. Although the influence of these practices on tree growth is well known, few studies have examined their impact on anatomy and density of the resulting wood.This research studied the relationships between wood properties and ring width and tree heights in even- and uneven-aged black spruce (Picea mariana (Mill.) BSP) stands and how these relationships are modified following partial cutting.Wood density (ring, earlywood, latewood, and maximum density) and anatomical traits (lumen area, cell-wall thickness, and tracheid length) were measured at breast height on the stem of black spruce trees. The measured wood properties were then correlated with ring width and stem height.The model demonstrated significant correlations between most measured wood parameters and ring width with only small differences between even- and uneven-aged unmanaged stands. Five wood properties were influenced by tree height in even-aged and uneven-aged unmanaged plots. Partial cutting increased the number of significant relationships between wood properties (ring, latewood, maximum density, early- and latewood lumen area, tracheid length) and tree height. We detected differences in wood properties between even- and uneven-aged plots. Although we detected no change in average ring density, the variation of intra-annual density increased, due to changes in earlywood and latewood density that resulted in more heterogeneous rings.Partial cutting should take into consideration the age structure of the stand when the density of wood products matters.
    Subject(s): Life Sciences ; Environment, general ; Even- and uneven-aged forest ; Wood Science & Technology ; Wood properties ; Forestry ; Forestry Management ; Wood anatomy ; Wood density ; Tree Biology ; Picea mariana ; Managed and unmanaged forest ; Trees ; Forests ; Wood ; Change detection ; Harvesting ; Timber ; Boreal forests ; Forest management ; Environmental changes ; Outbreaks ; Forest ecosystems ; Wall thickness ; Density ; Pest outbreaks ; Properties (attributes) ; Insects ; Ecosystem management ; Correlation analysis ; Wood products ; Forest harvesting ; Herbivores ; Age composition
    ISSN: 1286-4560
    E-ISSN: 1297-966X
    Source: Alma/SFX Local Collection
    Source: © ProQuest LLC All rights reserved〈img src="https://exlibris-pub.s3.amazonaws.com/PQ_Logo.jpg" style="vertical-align:middle;margin-left:7px"〉
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 3
    Language: English
    In: Forestry (London), 2015-10, Vol.88 (4), p.471-483
    ISSN: 0015-752X
    E-ISSN: 1464-3626
    Source: Oxford Journals 2016 Current and Archive A-Z Collection
    Source: © ProQuest LLC All rights reserved〈img src="https://exlibris-pub.s3.amazonaws.com/PQ_Logo.jpg" style="vertical-align:middle;margin-left:7px"〉
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 4
    Language: French
    Description: Traditionnellement, les forêts d'épinette noire de l'Est du Canada sont exploitées par la coupe totale. Ce type de coupe est, toutefois, associé à la simplification de la structure et de la composition des forêts. De ce fait, différents types de coupe partielle ont récemment été mis au point afin de réduire les écarts entre les forêts aménagées et celles naturelles, selon le principe de l'aménagement écosystémique. De plus, les coupes partielles visent à augmenter la croissance des arbres résiduels grâce à la diminution de la compétition, et par le fait même à augmenter la rentabilité des futures interventions. Par contre, l'augmentation de la largeur des cernes de croissance, à la suite de coupes partielles, peut nuire à la qualité du bois. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'effet de trois types de coupe partielle appliqués à des peuplements d'épinette noire, équiens et inéquiens, sur la structure des peuplements (la répartition spatiale, la distribution diamétrale et la structure d'âge des arbres résiduels, ainsi que la quantité et la distribution diamétrale des arbres morts) et la croissance radiale des arbres résiduels. L'effet d'une augmentation de la croissance radiale sur les propriétés du bois (masse volumique, caractéristiques des trachéides, propriétés mécaniques) et sur le diamètre des branches a aussi été évalué. Les coupes partielles étudiées sont la coupe avec protection des tiges à diamètre variable (CPTDV), la coupe avec protection des petites tiges marchandes (CPPTM) et l'éclaircie commerciale (EC). Cinq blocs, correspondant à une station traitée jumelée à une station témoin (120 à 400 m2), ont été échantillonnés pour chaque type de coupe partielle. La structure des peuplements ainsi que la croissance radiale des arbres résiduels ont été évaluées avec l'ensemble des épinettes noires présentes dans chaque station. Afin d'analyser les propriétés du bois et le diamètre des branches, cinq épinettes noires par station ont été récoltées aléatoirement parmi celles ayant une augmentation de croissance d'au moins 20 % comparativement aux 10 années précédant la coupe dans les stations traitées et parmi l'ensemble des arbres dans les stations témoins. Après l'application des trois types de coupe partielle, la structure d'âge ainsi que la distribution du diamètre des arbres résiduels étaient semblables à celles des stations témoins. Ces résultats démontrent que les coupes partielles peuvent maintenir la structure initiale des peuplements et convenir à un aménagement écosystémique des forêts. Toutefois, une quantité de bois mort inférieure a été observée à la suite des coupes partielles, ce qui peut nuire à la biodiversité associée à ces legs biologiques. La croissance radiale des épinettes noires résiduelles a été augmentée à la suite de la CPPTM et de l'EC grâce à la diminution de la compétition. Toutefois, la croissance radiale moyenne était limitée à la suite de la CPTDV, en raison de la présence de grappes d'arbres résiduels. La croissance radiale était positivement influencée par le temps depuis le traitement et la longueur du houppier, tandis qu'elle était diminuée par le degré de compétition et l'âge des arbres. L'augmentation de la largeur des cernes de croissance, à la suite des coupes partielles, ne cause pas d'effet néfaste sur la qualité du bois de l'épinette noire. En effet, seuls de faibles changements de propriétés du bois ont été observés. À 1,3 m de hauteur, bien que la masse volumique moyenne des cernes de croissance n'ait pas changé à la suite des coupes partielles, celle du bois initial a diminué à la suite de la CPPTM et de l'EC. Toutefois, cette diminution n'a pas nui aux propriétés mécaniques du bois; aucune corrélation n'a été observée entre ces deux attributs. De plus, seules de faibles corrélations ont été détectées entre certaines caractéristiques cellulaires et la masse volumique du bois, et aucune corrélation avec les propriétés mécaniques n'a été observée. La masse volumique a également été évaluée à différentes hauteurs le long de la tige. Les propriétés mécaniques de l'ensemble de la tige n'ont pas semblé affectées par les coupes partielles, car aucune diminution de la masse volumique n'a été observée le long de la tige. Toutefois, des branches de plus fort diamètre, principalement dans la première moitié du houppier, ont été observées à la suite des coupes partielles. Cette différence a été davantage observée après la CPPTM et l'EC, ce qui pourrait nuire à la classification du bois provenant de ces deux types de coupe. Bien qu'elles nécessitent quelques ajustements (p. ex. plus de bois mort de fortes dimensions, moins de grappes d'arbres résiduels), ce projet démontre que les coupes partielles étudiées pourraient être adéquates, en peuplement d'épinette noire, afin de maintenir les bénéfices écologiques et économiques. L'ensemble des résultats de cette thèse contribue aux connaissances générales sur les coupes partielles, tout en contribuant au développement durable des peuplements forestiers. Traditionally, black spruce stands in eastern Canada were harvested through clearcutting. This method of cutting simplified the structure and composition of forests. Therefore, using an ecosystem-based management approach, different types of partial cutting treatments have recently been developed to reduce differences between managed and natural forests. In addition, partial cutting treatments are designed to increase the radial growth of residual trees by decreasing inter-tree competition and thus enhance the economic benefits of the treatments. However, an increase of ring width after partial cutting treatments could lead to a decrease in wood quality. The aim of this study was to evaluate the effect of three types of partial cutting treatments within even- and uneven-aged black spruce stands, on stand structure (spatial repartition, diameter distribution and age structure of residual trees, and on the quantity and diameter distribution of dead trees) and on the radial growth of residual trees. The effect of increased radial growth on wood properties (wood density, cell characteristics, mechanical properties) and branch diameter, was also evaluated. The three studied partial cutting treatments were: 1) careful logging around stems with variable diameter (CLVD), 2) careful logging around small merchantable stems (CPPTM), and 3) commercial thinning (CT). Five blocks, each comprised of one treated plot combined with one control plot (120 to 400 m2), were sampled for each type of partial cutting treatment. Stand structure and the radial growth of residual trees were evaluated using all black spruce present in each plot. To analyze wood properties and branch diameter, five black spruce per plot were then randomly sampled among those trees presenting a post-treatment radial growth at least 20% larger than that of the 10 years pretreatment period, as well as among all trees in control plots. After the three partial cutting treatments, the age structure and diameter distribution of residual trees were similar to that found in control plots. These results demonstrated that partial cutting treatments could maintain the initial stand structure and be suitable for ecosystem-based management. However, a lower quantity of deadwood was also observed after partial cutting, potentially affecting the biodiversity associated with these biological legacies. The radial growth of residual black spruce trees increased after CPPTM and CT due to a decrease of inter-tree competition. However, mean radial growth was limited after CLVD because of a higher presence of tree clusters. Radial growth was positively influenced by the time since treatment and crown length, while it decreased with inter-tree competition and tree age. The increased ring width observed after partial cutting treatments did not lead to a detrimental effect on the wood quality of black spruce trees. In fact, only small changes were observed for wood properties. At a height of 1.3 m, while ring wood density was not altered by partial cutting, earlywood density decreased after CPPTM and CT. However, this decrease did not negatively affect the mechanical properties of the wood; no correlation was observed between mechanical properties and earlywood density. Also, only weak correlations were detected between some cellular characteristics and wood density, and no correlation with mechanical properties was observed. Wood density was also evaluated at different sampling heights along the stem. The mechanical properties of the entire bole should not be affected by partial cutting treatments as no decrease in wood density was observed along the tree. However, larger diameter branches, especially in the lower half of the crown, were observed after partial cutting treatments. This difference was observed in particular after CPPTM and CT, which could negatively affect wood classification after use of these type of partial cutting. Although some adjustments are required (e.g. a greater amount of large-sized deadwood, fewer residual tree clusters), this project demonstrated that the studied partial cutting treatments could be suitable, in black spruce stands, for maintaining ecological and economic benefits within harvested stands. The overall results of this thesis contribute to our general knowledge of partial cutting treatments and improve our understanding of the sustainable development of boreal forest stands.
    Subject(s): Biologie et autres sciences connexes ; Foresterie et sciences du bois
    Source: Constellation (Université du Québec à Chicoutimi)
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 5
    Language: French
    Description: Au cours des dernières années, l'exploitation forestière en forêt boréale a atteint ses limites dans certaines régions. De nouvelles stratégies doivent être établies afin d'augmenter le volume de bois produit en forêt. Dans cette perspective, des interventions sylvicoles, comme l'éclaircie commerciale (EC) et les coupes avec protection des petites tiges marchandes (CPPTM) et de la régénération et des sols (CPRS) représentent des interventions intéressantes à préconiser puisqu'elles permettent une récolte plus hâtive et plus productive des peuplements traités grâce à l'augmentation de croissance des tiges résiduelles. Par contre, une forte croissance peut entraîner une baisse de la qualité du bois (propriétés mécaniques) en agissant sur les paramètres anatomiques, la masse volumique du bois et le diamètre des branches. L'objectif de ce projet est d'évaluer la croissance ainsi que la qualité du bois de l'épinette noire à la suite de trois différentes interventions sylvicoles (EC, CPPTM et CPRS). À cette fin, le projet a analysé les effets de ces interventions en évaluant la variabilité de l'accroissement radial à l'échelle du peuplement en plus d'évaluer le volume de bois produit et la qualité du bois en fonction de la proportion de bois final, de la masse volumique du bois, des paramètres anatomiques et du diamètre des branches. Pour ce faire, cinq stations par intervention, avec leur témoin respectif, ont été échantillonnées. À l'intérieur de chaque station, cinq individus ont été sélectionnés selon un dispositif de sous-échantillonnage. La croissance radiale est accélérée à la suite des trois interventions avec une forte variabilité intra-station. Aucun changement significatif n'a été observé dans la proportion de bois final, dans la masse volumique du bois et dans l'aire du lumen à la suite de TEC et de la CPPTM. Seule une diminution dans l'épaisseur des parois cellulaires dans les stations de CPPTM a été constatée. De plus, dans ces stations, le diamètre des branches est supérieur aux témoins, mais cette augmentation ne semble pas suffisante pour influencer la classification des tiges selon les normes. Après la CPRS, la période de juvénilité semble être prolongée et celle-ci pourrait nuire à la qualité du bois produit. Il est possible de conclure que l'effet des interventions en peuplement mature (EC, CPPTM) n'affecte pas significativement les paramètres de qualité analysés dans cette étude. Par contre, les peuplements juvéniles (CPRS) semblent plus affectés.
    Subject(s): Foresterie et sciences du bois
    Source: Constellation (Université du Québec à Chicoutimi)
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 6
    Language: French
    Description: Traditionnellement, les forêts d'épinette noire de l'Est du Canada sont exploitées par la coupe totale. Ce type de coupe est, toutefois, associé à la simplification de la structure et de la composition des forêts. De ce fait, différents types de coupe partielle ont récemment été mis au point afin de réduire les écarts entre les forêts aménagées et celles naturelles, selon le principe de l'aménagement écosystémique. De plus, les coupes partielles visent à augmenter la croissance des arbres résiduels grâce à la diminution de la compétition, et par le fait même à augmenter la rentabilité des futures interventions. Par contre, l'augmentation de la largeur des cernes de croissance, à la suite de coupes partielles, peut nuire à la qualité du bois. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'effet de trois types de coupe partielle appliqués à des peuplements d'épinette noire, équiens et inéquiens, sur la structure des peuplements (la répartition spatiale, la distribution diamétrale et la structure d'âge des arbres résiduels, ainsi que la quantité et la distribution diamétrale des arbres morts) et la croissance radiale des arbres résiduels. L'effet d'une augmentation de la croissance radiale sur les propriétés du bois (masse volumique, caractéristiques des trachéides, propriétés mécaniques) et sur le diamètre des branches a aussi été évalué. Les coupes partielles étudiées sont la coupe avec protection des tiges à diamètre variable (CPTDV), la coupe avec protection des petites tiges marchandes (CPPTM) et l'éclaircie commerciale (EC). Cinq blocs, correspondant à une station traitée jumelée à une station témoin (120 à 400 m 2), ont été échantillonnés pour chaque type de coupe partielle. La structure des peuplements ainsi que la croissance radiale des arbres résiduels ont été évaluées avec l'ensemble des épinettes noires présentes dans chaque station. Afin d'analyser les propriétés du bois et le diamètre des branches, cinq épinettes noires par station ont été récoltées aléatoirement parmi celles ayant une augmentation de croissance d'au moins 20 % comparativement aux 10 années précédant la coupe dans les stations traitées et parmi l'ensemble des arbres dans les stations témoins. Après l'application des trois types de coupe partielle, la structure d'âge ainsi que la distribution du diamètre des arbres résiduels étaient semblables à celles des stations témoins. Ces résultats démontrent que les coupes partielles peuvent maintenir la structure initiale des peuplements et convenir à un aménagement écosystémique des forêts. Toutefois, une quantité de bois mort inférieure a été observée à la suite des coupes partielles, ce qui peut nuire à la biodiversité associée à ces legs biologiques. La croissance radiale des épinettes noires résiduelles a été augmentée à la suite de la CPPTM et de l'EC grâce à la diminution de la compétition. Toutefois, la croissance radiale moyenne était limitée à la suite de la CPTDV, en raison de la présence de grappes d'arbres résiduels. La croissance radiale était positivement influencée par le temps depuis le traitement et la longueur du houppier, tandis qu'elle était diminuée par le degré de compétition et l'âge des arbres. L'augmentation de la largeur des cernes de croissance, à la suite des coupes partielles, ne cause pas d'effet néfaste sur la qualité du bois de l'épinette noire. En effet, seuls de faibles changements de propriétés du bois ont été observés. À 1,3 m de hauteur, bien que la masse volumique moyenne des cernes de croissance n'ait pas changé à la suite des coupes partielles, celle du bois initial a diminué à la suite de la CPPTM et de l'EC. Toutefois, cette diminution n'a pas nui aux propriétés mécaniques du bois; aucune corrélation n'a été observée entre ces deux attributs. De plus, seules de faibles corrélations ont été détectées entre certaines caractéristiques cellulaires et la masse volumique du bois, et aucune corrélation avec les propriétés mécaniques n'a été observée. La masse volumique a également été évaluée à différentes hauteurs le long de la tige. Les propriétés mécaniques de l'ensemble de la tige n'ont pas semblé affectées par les coupes partielles, car aucune diminution de la masse volumique n'a été observée le long de la tige. Toutefois, des branches de plus fort diamètre, principalement dans la première moitié du houppier, ont été observées à la suite des coupes partielles. Cette différence a été davantage observée après la CPPTM et l'EC, ce qui pourrait nuire à la classification du bois provenant de ces deux types de coupe. Bien qu'elles nécessitent quelques ajustements (p. ex. plus de bois mort de fortes dimensions, moins de grappes d'arbres résiduels), ce projet démontre que les coupes partielles étudiées pourraient être adéquates, en peuplement d'épinette noire, afin de maintenir les bénéfices écologiques et économiques. L'ensemble des résultats de cette thèse contribue aux connaissances générales sur les coupes partielles, tout en contribuant au développement durable des peuplements forestiers.
    Subject(s): Environmental science ; Forestry ; Natural Resource Management
    ISBN: 9781369699180
    ISBN: 1369699182
    Source: ProQuest Dissertations & Theses Global
    Source: © ProQuest LLC All rights reserved〈img src="https://exlibris-pub.s3.amazonaws.com/PQ_Logo.jpg" style="vertical-align:middle;margin-left:7px"〉
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 7
    Language: French
    Description: Au cours des dernières années, l'exploitation forestière en forêt boréale a atteint ses limites dans certaines régions. De nouvelles stratégies doivent être établies afin d'augmenter le volume de bois produit en forêt. Dans cette perspective, des interventions sylvicoles, comme l'éclaircie commerciale (EC) et les coupes avec protection des petites tiges marchandes (CPPTM) et de la régénération et des sols (CPRS) représentent des interventions intéressantes à préconiser puisqu'elles permettent une récolte plus hâtive et plus productive des peuplements traités grâce à l'augmentation de croissance des tiges résiduelles. Par contre, une forte croissance peut entraîner une baisse de la qualité du bois (propriétés mécaniques) en agissant sur les paramètres anatomiques, la masse volumique du bois et le diamètre des branches. L'objectif de ce projet est d'évaluer la croissance ainsi que la qualité du bois de l'épinette noire à la suite de trois différentes interventions sylvicoles (EC, CPPTM et CPRS). A cette fin, le projet a analysé les effets de ces interventions en évaluant la variabilité de l'accroissement radial à l'échelle du peùplement en plus d'évaluer le volume de bois produit et la qualité du bois en fonction de la proportion de bois fmal, de la masse volumique du bois, des paramètres anatomiques et du diamètre des branches. Pour ce faire, cinq stations par intervention, avec leur témoin respectif, ont été échantillonnées. À l'intérieur de chaque station, cinq individus ont été sélectionnés selon un dispositif de sous-échantillonnage. La croissance radiale est accélérée à la suite des trois interventions avec une forte variabilité intra-station. Aucun changement significatif n'a été observé dans la proportion de bois final, dans la masse volumique du bois et dans l'aire du lumen à la suite de l'EC et de la CPPTM. Seule une diminution dans l'épaisseur des parois cellulaires dans les stations de CPPTM a été constatée. De plus, dans ces stations, le diamètre des branches est supérieur aux témoins, mais cette augmentation ne semble pas suffisante pour influencer la classification des tiges selon les normes. Après la CPRS, la période de juvénilité semble être prolongée et celle-ci pourrait nuire à la qualité du bois produit. Il est possible de conclure que l'effet des interventions en peuplement mature (EC, CPPTM) n'affecte pas significativement les paramètres de qualité analysés dans cette étude. Par contre, les peuplements juvéniles (CPRS) semblent plus affectés.
    Subject(s): Ecology
    ISBN: 9780494719800
    ISBN: 049471980X
    Source: ProQuest Dissertations & Theses Global
    Source: © ProQuest LLC All rights reserved〈img src="https://exlibris-pub.s3.amazonaws.com/PQ_Logo.jpg" style="vertical-align:middle;margin-left:7px"〉
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
Close ⊗
This website uses cookies and the analysis tool Matomo. More information can be found here...